Prélude

Il s’en est passé des choses avant qu’il en arrive à remplir la valise de toutes ses connaissances.  Il a toujours été conscient d’une certaine intelligence  et savait ce que c’était de travailler pour une cause plus grande.  Il a toujours su que un jour ce genre de chemins se présenterait à lui. Tout a commencé pour lui dans un simple café à Bourges où il a rencontré son maître qui lui a tout appris. C’était aujourd’hui en 2015 il y a 30 ans de cela.

Dans la vie absolument rien ne se fait par hasard.

Toutes les personnes que vous rencontrez sur votre chemin sont là pour une raison bien précise et elles ont bien des choses à vous apprendre la plupart du temps. La vie est souvent comme un gâteau d’anniversaire différent à chaque fois. il avait compris que arrêter d’apprendre c’est un peu comme arrêter de vivre. La décoration du café dans lequel il a rencontré son professeur était typique d’un enseignement ancien. Le bois qui faisait les poutres était comme des lignes de mains très anciennes. On aurait dit que le bois de ses poutres avait entendu toutes les histoires des hommes depuis le début de l’humanité. Philibert avait 14 ans quand il commence à s’engager dans l’histoire des hommes. Il a été adolescent en même temps qu »il a été résistant. Il apprit au héros qui marche dans les pas de notre histoire bien des choses. Philibert ne pense absolument pas comme tout le monde il faut le souligner. Vous seriez sûrement surpris de savoir ce qu’il pense du système des assurances indépendantes ou encore du système des médecins officiels. La liberté de penser n’est en effet pas qu’une chanson de Florent Pagny. Les premiers enseignements ont toujours porté sur l’histoire des hommes et sa compréhension. Il sait que ce qui c’est passé du temps des Romains agit encore aujourd’hui sur les humains et ce qu’ils ont tendance à devenir. Les événements plus proche comme la seconde guerre mondiale ont aussi des effets visibles.

On ne peut comprendre où on va si on ne sait pas d’où on vient !